top of page
  • Photo du rédacteurMOULY DANIEL

Donald Trump n’accepte pas la défaite, les marchés ne s’en soucient pas



 

Au terme d'un scrutin serré, Joe Biden a été élu 46e président des Etats-Unis. Les marchés financiers envisagent la transition avec sérenité, malgré l'opposition de Donald Trump qui n'accepte pas sa défaite. Quels éléments les investisseurs doivent-ils garder à l'œil ces prochaines semaines ? Le point avec Vincent Boy, Analyste marché chez IG France.

Pendant plusieurs semaines les marchés semblaient progresser sur fond d’espoirs de voir le congrès voter un nouveau plan de soutien aux Etats-Unis, puis les élections sont arrivées et les marchés continuaient leur tendance sur fond d’espoir de voir d’abord Donald Trump puis Joe Biden gagner l’élection. Maintenant que ce dernier a été élu 46e Président des Etats-Unis et que Donald Trump conteste les élections, les marchés continuent de progresser, encore. Les indices mondiaux ont fortement rebondi depuis le 2 novembre 2020, le Nasdaq100 venant même évoluer non loin des plus hauts historiques ce lundi 9 novembre sur les marchés Futures, totalisant une hausse de plus de 13 % depuis lundi dernier. Malgré l’accumulation de différentes crises aux Etats-Unis, sanitaire, économique, politique ou encore géopolitique, les investisseurs ne réduisent pas leur exposition dans les actifs risqués, montrant le peu de corrélation entre les marchés financiers et la réalité. Depuis le début de la crise sanitaire, la réserve fédérale a baissé ses taux au plancher et a injecté une montagne de liquidité dans le système financier permettant aux marchés d’être positif malgré cette réalité catastrophique. Intervention de la Fed

Pour revenir sur l’élection, Joe Biden était pendant longtemps craint par les investisseurs, notamment du fait des hausses d’impôts sur les sociétés et des taxes sur les revenus du capital. La victoire du candidat démocrate a finalement été vue d’un bon côté, car cela pourrait normaliser les relations internationales des Etats-Unis. Par ailleurs, les observateurs s’attendent à une politique plus stable de la part du Président démocrate après les changements de position réguliers de la part de Donald Trump. En revanche la forte accélération des marchés est principalement due au fait que Jerome Powell a une nouvelle fois montré un soutien sans faille lors du discours de politique monétaire de la Fed annoncé jeudi dernier. Cette intervention a permis de redonner confiance aux investisseurs qui se sont à nouveau portés à l’achat sur les actifs risqués, faisant ressortir une nouvelle fois le réel moteur de croissance des marchés, la Fed.

Le Président sortant Donald Trump continue de dénoncer des fraudes non vérifiées mais nombre de ses soutiens commencent à quitter le navire et il est probable que ces tentatives échouent. En revanche, cela pourrait encore ralentir le travail du congrès notamment concernant le nouveau stimulus. Ce point a également été un point soi-disant sous surveillance des marchés mais vite oublié par ces derniers, au vu du rallye récemment observé malgré l’absence d’anvancée sur ce point.

Nous garderons tout de même un œil sur la reprise des discussions entre les démocrates et les républicains. Dans les prochains jours, Joe Biden pourrait convoquer une « task force » et mettre peu à peu en place une stratégie contre l’épidémie de coronavirus. Celle-ci devrait fortement dénoter de celle observée jusqu’ici aux Etats-Unis. Donald Trump avait lui dissous la task force plusieurs mois auparavant, comme si l’épidémie avait disparu

Bien que les investisseurs continuent de se voiler la face sur la situation économique, ceux-ci pourraient observer la situation et notamment les prises de position du 46e président des Etats-Unis — qui prendra ses fonctions le 20 janvier prochain — avant de reprendre une probable accélération de la tendance.

 

Vincent Boy Analyste IG Finance

2 vues0 commentaire

留言


bottom of page